Note d'intention

Alain Didier-Weill a souhaité par ce texte montrer comment on peut parler le langage de l’amour à tous les âges en passant par toutes les phases de l’état amoureux (naïveté, jalousie, mépris, admiration,…).

Il y démontre la supériorité de l’âme féminine qui a tout compris depuis le début (la jeunesse) et le décalage et la maturité tardive de l’homme qui constate à la fin de sa vie qu’il est loin d’avoir fait le tour de la question…

Le questionnement amoureux reste éternel, du côté de l’homme comme de la femme.